pixelvide
pixelvide pixelvide pixelvide
pixelvide pixelvide

Se connecter      
nav Administration nav Calendrier des manifestations nav Edilité - Urbanisme nav Enseignement et formation nav Informations nav Espace citoyen nav Sociétés nav Bourgeoisie nav Paroisse
pixelvide
nav Accueil
navnav Administration
navnav Calendrier des manifestations
navnav Edilité - Urbanisme
navnav Enseignement et formation
navnav Informations
navnav Espace citoyen
navnav Sociétés
navnav Bourgeoisie
navnav Paroisse

  Recherche :


Quoi de neuf ?


Desservants in solidum :

 

ROUX Félicien, vicaire          027/455 16 66       chippis@paroissecteur-sierre.ch

(domicilié à Chippis)

 

 

ZUBER Robert, curé-doyen

CETTOU Jean-Marie, curé

 

Horaire des messes

 

Mardi et samedi à 19h00

Vendredi à 19h00 messe suivie de l'adoration 

www.paroissecteur-sierre.ch

Saint Urbain

Urbain fut le 17 ème Pape, il succéda au pape Calixte. Il monta sur le Siège apostolique vers le milieu du mois d'octobre 222 et son pontificat dura jusqu'en 230, sous le règne de Sévère Alexandre. A cette époque, la foi chrétienne comptait des fidèles dans le sénat, dans les familles patriciennes, et même à la cour d'Alexandre dont la mère, Mammée, avait été convertie par Origène.

Utilisant les donations de ces riches fidèles, le Pontife fit façonner entre autres vingt-cinq patènes en argent pour les diverses églises de la ville. Ces assiettes étaient d' une grande dimension car elles étaient destinées à recevoir les pains que, chaque fidèle qui devait communier, apportait à l'offrande.

Cependant, Almachius, préfet de la ville, qui avait fait trancher la tête à sainte Cécile, continuait de sévir  avec fureur contre les chrétiens, malgré le fait que Mammée avait obtenu de son fils Alexandre, l'arrêt des persécutions.

En attendant que son heure fût venue, Urbain  se dérobait aux recherches de ses ennemis et ne faisait que de rares et secrètes apparitions dans Rome. Sa retraite ordinaire était à l'ombre des Cryptes sacrées de la Voie Appienne près des tombeaux des Martyrs, sous un temple païen  attribué de nos jours à "Bacchus". Un oratoire pratiqué dans le tuf sous le temple lui même a été consacré depuis en église sous le nom de Saint Urbain, et orné de peintures relatives à cette histoire.

L'un des officiers du préfet, Carpasius,  retrouva Urbain qui se cachait avec trois prêtres et  trois diacres. Tous furent jetés en prison. Almachius fit comparaître Urbain devant son tribunal, et lui reprocha d'avoir séduit cinq mille hommes avec la sacrilège Cécile. Il se trouve que lors d'une visite à la maison de Cécile (Caecilia), Urbain avait pu baptiser plus de 400 personnes converties par Cécile. Le préfet réclama donc à Urbain les trésors de Cécile; car elle avait fait don de sa maison pour y construire une église, et légué ses biens aux pauvres.Urbain lui répondit : « Ainsi que je le vois, c'est plutôt la cupidité qui te porte à sévir contre les saints que l’honneur des dieux. Le trésor de Cécile est monté au ciel par les mains des pauvres.»

Comme saint Urbain et ses compagnons étaient fouettés avec des lanières garnies de plomb (ou des verges selon les différentes sources), Urbain se mit à invoquer le nom du Seigneur en disant  "Elijon" (mot hébreu signifiant élevé, grand, le Très-Haut). Le préfet ironisa : « Ce vieillard, dit-il, veut passer pour savant, voilà pourquoi il parle de manière à ne pouvoir être compris.»

Or, comme on ne pouvait pas les vaincre, ils furent reconduits en prison, où saint Urbain donna le baptême à trois tribuns qui vinrent le trouver, et au geôlier Anolin. Le préfet ayant appris que ce dernier était devenu chrétien, le fit amener à son tribunal et comme il refusa de sacrifier, il fut décapité.

Quant à saint Urbain il fut traîné devant une idole avec ses compagnons et forcé de lui offrir de l’encens : alors le saint se mit en prières et l’idole tomba en tuant vingt-deux prêtres chargés d'entretenir le feu. Alors, les martyrs furent cruellement battus, mais ils crachèrent sur l’idole, firent sur leur front le signe de la croix et après s'être donné l’un à l’autre le baiser de paix, ils reçurent la couronne du martyre en ayant la tête coupée, vers l’an  220.

Quant à Carposius, il fut saisi aussitôt par le malin esprit, blasphéma ses dieux, et malgré lui,  fit un grand éloge des chrétiens; enfin il fut suffoqué par le démon. A cette vue, sa femme Arménie reçut le baptême, avec sa fille Lucine et toute sa famille, des mains du saint prêtre Fortunat. Après quoi, elle ensevelit les corps des martyrs avec honneur.

 

Ne pas confondre avec l'autre Urbain:

Urbain II fut le pape qui prêcha la première croisade. Le 27 novembre 1095, lors du Concile de Clermont, Urbain II appelle tous les chrétiens aux armes pour défendre la Foi devant les aspirations musulmanes au cri de "Dieu le veut!

Dicton:

S'il pleut à la Saint-Urbain, C'est quarante jours de pluie en chemin.

pixelvide

Se connecter